Website designed by -  Best4WebDesign.net

Standard: 00 33 (0)5 46 97 96 74                      Email : earaguas@orange.fr


N° CNBF 58215 - N° Siret 44502431800088

Avocat Saintes et Ile de Ré

LES AVOCATS

Avocat Saintes et Iles de Ré

Présentation

Les Avocats sont des praticiens du droit qui établissent des consultations juridiques, des actes extrajudiciaires ou de procédure et plaident devant les juridictions civiles, répressives et administratives françaises.

Ayant prêté serment d’exercer leurs fonctions avec « dignité, conscience, indépendance, probité et humanité » ils sont habilités, en tant que membres d’un Ordre au sein du Barreau auquel ils sont rattachés, à porter le secret professionnel et soumis à une discipline particulière appelée « déontologie ».

Les Avocats sont les seuls professionnels du droit à assurer des missions de conseil, d’assistance et de représentation des personnes physiques et des personnes morales devant les Tribunaux de Grande Instance et les Cours d’Appel en offrant à leurs clients un service de qualité reconnue assorti des garanties indispensables à leur exercice.


Ils sont libres de leurs écrits et de leur parole au service d’une cause.

L’Avocat est soit choisi par son client, soit désigné par le Bâtonnier de son Ordre en cas de commission d’office pour l’assistance d’un justiciable en situation d’urgence ou de nécessité.

Histoire

Certains orateurs de l’Antiquité sont passés dans l’Histoire comme précurseurs, notamment à Rome où l’ « advocatus » (celui par la voix duquel) était admis par ses seuls talents de rhéteur à pratiquer la représentation en justice.

En France, c’est depuis le temps des derniers rois Capétiens directs et des premiers Valois que les Avocats (dont l’existence est déjà mentionnée au détour d’un cartulaire de Charlemagne de 802) exercent leur art au sein d’une profession organisée.

Les « Etablissements de Saint-Louis » édictés sous l'égide du roi Louis IX à partir de 1269 fixèrent les premières règles de pratique de l’avocature assimilables à un code de déontologie.

L’ordonnance du 23 octobre 1274 de Philippe III Le Hardi reconnut aux avocats du Parlement de Paris la qualité de membres d'un corps constitué, le titre de « Maître », la soumission au secret professionnel et l’organisation de leur métier autour de principes spécifiques dont l’obligation de prêter serment et de défendre une cause juste.

Laïcs mais porteurs de la longue robe noire des clercs, leur statut les amenait à percevoir une obole ou tribut spontané du justiciable pour « honorer » leur prestation à sa juste valeur.   

Le « Barreau » (ordo) apparut en 1302 sous Philippe IV Le Bel qui avait déjà initié un enregistrement des avocats en 1291 (matricula), puis le « tableau de l’Ordre » fut réglementé par l'ordonnance du 13 février 1327 de Philippe VI de Valois, lequel fixa encore les conditions de capacité, les incompatibilités et les causes d’exclusions à l’accès à cette profession qui se vit conférer le monopole de la plaidoirie (jusqu'à ce qu’un « arrest » du Parlement de Paris ne vienne officialiser un statut de l’avocat en 1344 et que Charles V Le Sage n’instaure un système d’assistance judiciaire en 1364).

Apparu en même temps que les ordres Mineurs, la cléricature de la chancellerie royale et l’Université (Paris et Orléans), l’avocat a, après bien des Révolutions et des évolutions, délaissé sa toque au milieu du XXè siècle mais conservé, comme gage de liberté et d’égalité, sa robe du XIIIè siècle dans ses fonctions d’assistance et de représentation en justice.


L’Avocat dans l’Histoire

CNB l'avocat dans l'histoire.pdf
Accueil Les Avocats Votre Avocat Nos Services Contactez Nous


Cabinet d’Avocats

Emmanuel ARAGUAS

Conseiller       -       Certifier       -       Plaider